Étiquetage des pneumatiques

La règlementation sur l’étiquetage des pneumatiques (règlement 1222/2009 et amendements EC/228/2011 et EC/1235/2011) a été décidée par l’UE en 2009. Aux termes de cette règlementation, l’étiquetage doit présenter les informations relatives aux performances énergétiques, l’adhérence sur sol mouillé et le bruit de roulement externe.

L’étiquetage des pneumatiques permet à l’utilisateur final de faire des choix éclairés sur l’impact environnemental et sur l’efficacité économique du transport routier en Europe. Cette règlementation concerne les catégories de pneumatiques suivantes : C1 (véhicules de tourisme), C2 (véhicule utilitaire léger) et C3 (camions et bus). L’étiquette sera visible sur les documents promotionnels techniques tels que catalogues, dépliants ou sites internet de produits.

Certains pneumatiques sont exclus de cette règlementation :

  • Les pneumatiques conçus pour être montés uniquement sur les véhicules immatriculés pour la première fois avant le 1er octobre 1990
  • Les pneumatiques dont le diamètre de jante nominal est inférieur ou égal à 254 mm, ou supérieur ou égal à 635 mm
  • Les pneumatiques conçus pour être montés uniquement sur des véhicules exclusivement destinés aux courses automobiles.
  • Les pneumatiques munis de dispositifs additionnels destinés à améliorer leurs propriétés de traction, tels que les pneumatiques cloutés
  • Les pneumatiques de secours à usage temporaire de type T
  • Les pneumatiques professionnels tout terrain
  • Les pneumatiques dont l’indice de vitesse est inférieur à 80 km/h
  • Les pneumatiques rechapés

Quelles informations figurent sur l’étiquette ?

L’étiquetage des pneumatiques mentionne 3 indicateurs de performance:

  • La performance énergétique
  • L’adhérence sur sol mouillé
  • Le bruit de roulement externe

Pour ce qui concerne la performance énergétique et l’adhérence sur sol mouillé, la performance est exprimée en 7 classes allant du A (plus performant) au G (moins performant). Pour ce qui concerne le bruit de roulement, la valeur mesurée figure sur l’étiquette accompagnée d’ondes sonores symbolisées (1 onde correspond au niveau sonore le plus faible, 3 ondes correspondent au niveau sonore le plus élevé).

Image: Exemple de STARCO étiquetage des pneumatiques

Performance énergétique

La consommation de carburant est influencée par la résistance au roulement des pneus causée par la déformation du pneu lors de la rotation, entraînant des pertes d’énergie sous forme de chaleur. Plus la déformation est importante, plus la résistance au roulement du pneu est élevée ce qui nécessite une plus grande quantité de carburant pour faire avancer le véhicule. En d’autres termes, plus la résistance au roulement est faible, moins la consommation de carburant est élevée et, en conséquence, les émissions produites par le véhicule, CO2 compris. Le nouvel étiquetage affichera les différentes classes de « résistance au roulement » dans lequel A correspondra à la la plus « économe en carburant » et G à la moins économe. La flèche noire (dans le cas présent E) située à côté du classement indique le niveau de performance du produit.

Les clients doivent être conscients du fait que les économies réelles de carburant et la sécurité routière dépendent principalement du comportement des conducteurs, en particulier les points suivants : l’écoconduite peut réduire considérablement la consommation de carburant; la pression des pneus doit être correcte et régulièrement vérifiée pour un rendement énergétique optimal.

Adhérence sur sol mouillé

Le rôle le plus important d’un pneumatique est d’apporter de la sécurité, par tout type de temps. L’adhérence sur sol mouillé est l’une des caractéristiques de performance les plus importantes d’un pneu. Il y a généralement un compromis de performance lorsque l’on associe bruit, rendement énergétique et performances de sécurité, telle que l’adhérence sur sol mouillé. L’étiquetage permettra aux consommateurs d’accorder la priorité de leur choix en fonction des performances qu’ils privilégient.

L’étiquette affichera 7 catégories où les pneus avec un « A » apportent les niveaux d’adhérence sur sol mouillé les plus élevés et « G » les plus bas.

Bruit de roulement externe

Les niveaux sonores de roulement externe sont divisés en 3 catégories et mesurés en décibels (dB), à rapprocher des nouveaux niveaux européens de bruit externe des pneumatiques entrant en application jusqu’en 2016.

  • Une onde sonore noire = 3 dB, soit un niveau sonore inférieur à la future limite européenne la plus sévère
  • Deux ondes sonores noires = niveau déjà conforme à la future limite européenne
  • Trois ondes sonores noires = niveau déjà conforme à la limite européenne actuelle

Avertissement

La législation sur l’étiquetage des pneumatiques ne s’applique qu’aux catégories de pneumatiques C1 (véhicules de tourisme), C2 (véhicules utilitaires légers) et C3 (camions et autobus). Les catégories suivantes sont exclues des exigences réglementaires :

  • Pneumatiques rechapés
  • Pneumatiques professionnels tout terrain
  • Pneumatiques de compétition
  • Pneumatiques cloutés (pneus cloutables si fournis sans goujons montés mais inclus)
  • Pneumatiques de secours à usage temporaire
  • Pneumatiques conçus pour être montés uniquement sur véhicules immatriculés pour la première fois avant le 1er octobre 1990
  • Pneumatiques dont l’indice de vitesse est inférieur à 80 km/h
  • Pneumatiques dont le diamètre de jante nominal est inférieur ou égal à 254 mm, ou supérieur ou égal à 635 mm

Ces catégories sont mentionnées dans l’article 8 du RÈGLEMENT (CE) No. 661-2009 DU PARLEMENT ET DU CONSEIL EUROPÉEN.

Tous les pneumatiques des catégories C1, C2 et C3 (à l’exception des catégories exclues mentionnées ci-dessus) produits à compter du 1er juillet 2012, (code date « 2712 » « Wk. Mth ») et vendus après le 1er novembre 2012 doivent être conformes aux exigences du règlement européen sur l’étiquetage des pneumatiques au point de vente. Tous les pneumatiques en stock produits avant juillet 2012 (code date antérieur au code 2712) peuvent être vendus après le 1er novembre 2012, sans être conformes aux exigences du règlement européen sur l’étiquetage des pneumatiques. Les opérateurs devront gérer, tout au long de la chaîne d’approvisionnement, une période de transition tant que les stocks contiendront des pneumatiques fabriqués avant et après le 1er juillet 2012. Cela doit être fait pour s’assurer que toutes les informationssur l’étiquette sont disponibles pour les pneumatiques en stock avec le code date « 2712 ».